L'organisation de la filiere caprine en Poitou-Charentes-Vendée

La Fresyca

La route du Chabichou et des Fromages de Chèvre

Le BRILAC

Sanitaire

AFFSA

Génétique

ADDCP

Documentation

CRDC

Enseignement

ENILIA-ENSMIC

ELP Jacques Bujault à Melle

Recherche Développement

Agrotransfert

Contrôle Laitier

INRA

Actilait

Réseaux d'élevage

Liens

Contrôle laitier Poitou-Charentes

Contrôle laitier

Federation Regionale des Controles Laitiers de Poitou-Charentes (FRCL)

Contact : Olivier Lafont, animateur (directeur du CL17)

39 rue Eugène Biraud – BP 76 – 17700 SURGERES

Tel : 05 46 07 04 91 – Fax : 05 46 07 33 30 –

E-mail : olivier.lafont.cl17@wanadoo.fr - Site: www.france-controle-laitier.fr

La FRCL regroupe les 4 organismes de contrôle laitier (ou OCL) de la région ainsi que la Vendée pour la problématique caprine. En 2005, la FRCL comptait environ 700 adhérents caprins répartis dans les 5 départements. Au delà des opérations de collecte de données nécessaires à l’évaluation génétique des reproducteurs, chaque OCL se mobilise pour apporter à ses adhérents les conseils et services qui répondent à leurs besoins. Ce fonctionnement, à l’échelle de la région, favorise le partage de compétences et les complémentarités techniques entre ingénieurs et techniciens. Elles permettent le développement des actions de plus grande envergure et un transfert de connaissances plus rapide vers les éleveurs.

Travaux en cours : développement d’un compteur échantillonneur électronique  le Lactocorder à la FRCL

Photo 1 : lactocorder

Lactoder

Différentes études sont conduites par la FRCL. Ce fut le cas pour l’urée du lait de chèvre, ça l’est aujourd’hui pour d’autres dossiers dont celui le Lactocoder.

Afin de répondre aux problématiques de contrôle de performances en élevage caprin (effectifs en forte croissance, cadence de traite, difficulté de repérage des animaux, nombre d’intervenants important,…), les contrôles laitiers de Poitou-Charentes en partenariat avec une société suisse WMB et assistés de France Contrôle Laitier (ou FCL), travaillent conjointement au développement d’un compteur échantillonneur électronique portable : le LACTOCORDER.

Cet appareil fonctionne depuis plusieurs années en contrôle laitier bovin. Afin d’envisager son utilisation en élevage caprin, des adaptations techniques aux débits et quantités de lait des chèvres ont été nécessaires. Cette étape consistait à comparer les quantités de lait mesurées par le  Lactoder à celles réellement produites. Après quoi, les algorithmes de calcul du Lactoder ont été revus jusqu’à obtention de mesures suffisamment justes et fidèles pour que l’appareil puisse être homologué par I.C.A.R. (comité international des contrôles de performances). Cette étape est aujourd’hui finalisée et WMB a déposé sa demande d’agrément auprès d’I.C.A.R. pour l’utilisation du Lactoder en contrôle laitier caprin officiel.

Photo 2 : commander

Commander

Au delà de la nécessaire fiabilité de la mesure, il s’agissait ensuite d’adapter l’ergonomie de l’appareil aux contraintes imposées par les chantiers de traites caprins. Depuis un peu plus d’un an, la FRCL Poitou-Charentes a mis en place des essais terrain afin de valider un mode de fonctionnement reposant sur l’utilisation de puces électroniques et de radio fréquence. Ainsi, les animaux, tout comme les échantillons, sont équipés de puces électroniques afin de facilités leur repérage. Le trayeur est muni d’un boîtier, appelé « Commander », dans lequel sont centralisées les données de l’élevage (numéro d’élevage, des animaux, productions attendues…). Ce boîtier permet à l’éleveur, de façon très simplifiée, d’assurer la liaison entre l’échantillon, l’animal et le Lactoder. Ce dernier fait  alors un assemblage entre le numéro de la puce, le numéro de la chèvre, le numéro d’échantillon et la quantité de lait qu’il est en train de mesurer.

A l’issue de la traite, les informations de chaque Lactoder sont collectées puis transférées vers un logiciel développé par la FRCL. Ce dernier permettra d’intégrer les données du contrôle à l’outil informatique des techniciens.

La poursuite des travaux demeure nécessaire pour utiliser le Lactoder en routine pour le contrôle laitier caprin. En effet, si la réalisation du contrôle en lui-même est pratiquement opérationnelle, il reste à finaliser la partie informatique en amont et en aval de la pesée et à rendre la gestion du contrôle la plus ergonomique possible. Pour cela, les tests jusqu’alors effectués dans 4 élevages de la Vienne et des Deux-Sèvres vont être étendus à la Vendée avec notamment l’objectif de satisfaire à une utilisation optimale dans tous types d’installations de traites.