L’Alpine et la Saanen FRANCAISES, les deux poids lourds

La race Alpine française

Chèvre Alipne au pâturage

Chèvre Alpine au pâturage - Photo Pierre Styblinski

Cette race est bien évidemment originaire du massif alpin, plus particulièrement des parties suisse et française de la chaîne des Alpes. L’Alpine chamoisée est originaire des Alpes suisses où la race fut sélectionnée pour cet aspect précis. Des Alpes françaises sont originaires des chèvres de la même race, mais avec des robes différentes issues de souches polychromes comme la Cou Clair de Savoie et la Noire. Dès les années 1910-1920, la race Alpine intéressa des éleveurs de quasiment toutes les régions de France et ce pour sa production de lait. En 1930, les éleveurs profitèrent de la création du livre zootechnique des chèvres de race pure pour officialiser définitivement la race Alpine.

Aujourd’hui la race Alpine française est présente dans toutes les régions caprines de l’hexagone.

L’Alpine est une race de moyen format ; un bouc pèse de 80 à 100 kg, une chèvre de 50 à 70 kg. La tête triangulaire est le plus souvent cornue. La tête peut avoir ou non des pampilles et une barbiche. Les oreilles dressées vers l’avant sont assez longues, entre 13 et 14 cm, et en cornet relativement fermé. Le cou est fin, les yeux saillants et le profil concave. Le corps est profond, l’encolure dégagée, le dos droit, la croupe large un peu inclinée. La robe est à poil ras et de couleur très variée, allant du rouge clair au rouge foncé et même au noir. Sont donc admises dans la race les robes polychromes et les chamoisées à ventre clair et à têtes et pattes listées.

La chèvre Alpine est une très bonne et forte laitière qui supporte bien les différentes formes d’élevages, en stabulation, en semi plein-air ou carrément en plein-air, pâturage ou pelouse alpine. Une chèvre fournit plus de 730 kg de lait par an et sa durée de lactation est d’environ 270 jours, certaines chèvres produisent même jusqu à 1 000 kg par lactation et ce n’est pas rare. Ce lait est particulièrement recherché pour ses qualités fromagères. Il présente en moyenne un taux butyreux de 34,2g/l et un taux azoté de 31,4 g/l

La race Saanen française

Chèvres Saanen

Chèvres Saanen - Photo Pierre Styblinski

Cette race est d’origine suisse, plus précisément du village de Saanen situé à 1010 m d’altitude à proximité de la vallée de la Sarine dans le canton de Berne. Mais il ne s’agit pas d’une race Alpine car son berceau fait partie du grand plateau bernois qui sépare les Alpes du Jura suisse. Il est bien difficile de savoir depuis quand la race Saanen vit dans la vallée de la Sarine et sur le plateau bernois. On sait seulement que la Saanen était à l’origine une race alpine qui s’est implantée plus au nord et c’est tout. Par contre on connaît nettement mieux son histoire en France où elle est arrivée autour de 1910. La population Saanen s’est bien développée dans notre pays jusqu’au début de la seconde guerre mondiale, durant cette période la Saanen a surtout été exploitée en croisement d’absorption, essentiellement dans le Sud Est. L’importation de cette race suisse a repris dans les années 1960. Cette nouvelle arrivée massive a permis de créer des troupeaux de race pure dans différentes régions.

Aujourd’hui, la race Saanen est la race la plus répandue mondialement parmi les races laitières caprines.

La race Saanen française peut être qualifiée de race de grand format puisqu’un bouc pèse de 80 à 120 kg pour une hauteur au garrot comprise entre 90 et 100 cm. La chèvre est plus légère puisque son poids varie de 50 à 90 kg pour une hauteur au garrot de 70 à 90 cm. C’est une chèvre à poils courts denses et soyeux ; la Saanen est d’ailleurs appelée aussi Blanche de Gessenay. Seule une robe immaculée est acceptée. La tête, avec ou sans cornes, avec ou sans pampilles et barbiche, a le profil droit ; la poitrine est profonde, large et longue, signe d’une capacité thoracique importante. Les membres sont forts et bien d’aplomb. La mamelle globuleuse est plus développée en largeur qu’en longueur.

C’est une race rustique facile à élever et à mener. La chèvre Saanen a la réputation d’être paisible, très docile et solide, pouvant supporter sans problème tous les différents modes d’élevage possibles, intensifs si nécessaires. Elle se comporte en remarquable laitière, même en vivant totalement en stabulation. Les femelles donnent en moyenne un peu plus de 770 kg pour une lactation de 271 jours. Le lait offre un taux butyreux de 31,5 g/l et un taux protéique de 30,2g/l.